Mythologies contemporaines

De tous temps l’Art – l’art qui représente, l’art qui raconte – s’est nourri des mythologies qu’il perpétue et réinvestit. L’Art Contemporain ne fait pas exception. La « matière première » d’aujourd’hui, particulièrement abondante, mise en réseau, complexifiée, est alimentée par toute l’histoire, les connaissances, les mythes de l’humanité entière.

Quoique nous aspirions à l’objectivité, nos représentations, nos modes de pensée eux mêmes, sont des constructions collectives et personnelles qui n’échappent pas au conditionnement et ne sont pas objectives.

Et dans ce monde qui s’emballe et s’élargit nous perdons nos repères. Donc, aujourd’hui comme hier, les mythes sont indispensables aux sociétés humaines. Déjà, dès le 18ième siècle, le philosophe Hegel affirmait « … l’art est illusoire; mais l’on peut dire avec autant de raison que ce que nous appelons réalité est une illusion plus forte, une apparence plus trompeuse que l’apparence de l’art. »

Les œuvres des artistes de notre temps nous invitent à regarder au delà des apparences, à dénicher les récits allégoriques dissimulés sous les objets mythiques du moment.

Car l’Art Contemporain est bien un art de l’impertinence, du second degré, de l’ironie, de la rupture, du jeu avec les limites de l’acceptable, un art du blasphème en quelque sorte.

Le paradigme de l’Art Contemporain

On trouvera ici un tableau comparatif pour différents éléments d’appréciation parmi les plus courants entre les différents paradigmes de l’art classique, de l’art moderne et de l’art contemporain. Il permettra au lecteur néophyte mais intéressé, de se faire une idée de ce qui peut faire oeuvre d’art ou non suivant le cas et de se débarrasser de quelques idées préconçues qui ne sont valables que dans un contexte culturel donné.

Lire la suite...

« Le paradigme de l’Art Contemporain » par Nathalie Heinich

Couverture du livre de Nathalie Heinich

Dans son dernier ouvrage, « Le paradigme de l’art contemporain » l’anthropo-sociologue Nathalie Heinich dresse le portrait global du monde de l’art contemporain et montre qu’il s’agit d’un nouveau paradigme artistique.

Lire la suite...

Vous avez dit : « Art Contemporain » ?

L’Art Contemporain raconte notre époque mais de manière interactive et avec le langage d’aujourd’hui, volontiers blasphématoire envers nos certitudes et nos valeurs. Il ne se donne pas simplement à admirer, accroché sur quelque mur : il donne à vivre. On ne visite pas une exposition d’Art Contemporain : on s’immerge dedans comme dans un concert de rock !

On peut aimer à la fois l’Art Classique, l’Art Moderne et l’Art Contemporain (comme on peut aimer à la fois la musique classique, le jazz et le rock) mais ce sont trois paradigmes différents appelant trois systèmes de lecture et de jugement différents.

Ce tableau synthétique vous permettra de saisir la différence entre ces trois formes  d’expression artistique…

(suite…)

Anish Kapoor à Versailles : trop « dirty corner » ?

Anish Kapoor à Versailles : face aux glapissements habituels de la réacosphère, l’insoutenable légèreté de l’Art Contemporain nous invite à l’intelligence de la lecture de l’oeuvre « Dirty Corner » en prenant ce que nous connaissons : de « l’Origine du Monde » à « Parle avec Elle ».

Lire la suite...

Expo « Paparazzi » au Centre Pompidou Metz : petite révolution sur le paradigme de l’Art Contemporain …

Comment le paradigme même de l’Art Contemporain peut être bousculé, au grand dam sans-doute d’un petit monde trop consanguin pour être adaptable…

Lire la suite...